AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 11:03


beckett orion hopewell
et puis un jour on s'en fou, ça fait du bien
nom complet - Beckett Orion Hopewell, prénoms originaux qu'il paraît, prénoms qu'on n'oublie pas qu'il paraît, d'où ça vient, pourquoi, tu n'as jamais vraiment découvert, tu n'as jamais vraiment demandé non plus. On te surnomme Beckie la plupart du temps, mais chaque personne à son surnom, -éh toi là- est pas mal comme surnom. Hopewell, non qui ne sonne pas aux oreilles, chez vous, pas de riches hommes puissants ou de femmes à pouvoir, une famille dans le bottin, rien de plus. âge et lieu de naissance - Le 1 avril, mille neuf cents quatre-vingt-dix-huit ici même, à Palmer Springs. Tu as donc vingt ans maintenant, tu fais plus, tu fais moins, cela dépend des gens et de leurs visions des choses. origine et nationalité - Le peu que tu saches te fait dire avec certitude que tu es américaine, quant à tes origines, elles le sont également, parents et grands-parents américains également, peut-être des ancêtres lointains qui venaient d'ailleurs, aucune idée. statut familial - Fille devenue mère, aînée qui veille au grain, femme libre. métier, niveau d’études - Mannequin et actrice, cela sonne bien si on s'arrête là, mais non, tu bosses dans le charme, le x, le porno, l'industrie pour adulte en gros, ce n'est pas vraiment un choix de carrière, quand tu étais petite fille tu n'as jamais dit -bah moi plus tard je ferais du porno-. L'occasion fait le larron, tu avais besoin d'argent, c'était urgent, tu te disais que ça ne durerait pas et voilà, ça fait deux ans déjà et tu commences à être connue et le pire, c'est que maintenant tu ne veux/tu ne peux pas changer de métier, tu ne sais faire que ça. Ton niveau d'études est nul, tu as obtenu ton diplôme de fins d'études secondaires et puis voilà, point. statut civil officiel - Célibataire, compliqué, statut civil dur à comprendre, même pour toi, tu es en couple, puis tu ne l'es plus, c'est dur d'être en couple avec toi, mais peut-être que ça changera un jour, en attendant, tu es seule officiellement. est à eagle state depuis - Toujours et à jamais. traits de caractère - douce, fragile, féminine, agréable, conciliante, sensible, émotive, impressionnable, suggestible, perméable, réceptive, artiste, peureuse, rêveuse, imaginative, fantasque, serviable, disponible, humaine, généreuse, idéaliste, soumise, passive, dépendante, sociable, extravertie, sentimentale, romantique, distante, réservée, timide, tendre, coopérante, contemplative, paresseuse, intimiste, narcissique, égocentrique, sensorielle, gourmande, épicurienne, fine, astucieuse et critique. aspiration - famille et amour, c'est le plus important pour toi. groupe - THE FLAWED. avatar - Hailee Steinfeld, la douce, la sublime, la talentueuse.
Sorting Out The Dirty Laundry
Elle est froide, elle est calme, elle déteste l'ébullition, elle ressemble à l'électrocardiogramme d'un coeur en pleine hibernation.
La transition elle te pose là, te fait faire un tour sur toi même, elle ressemble à l'hiver parfois, à la fois rude et naturelle. Elle t'accompagne tu sais, te facilite la digestion, elle te conseille demain, elle t'explique pour hier, te met en garde contre certains de tes penchants, de tes travers. Elle souligne au fluo ta manie des répétitions, te dis mon gars, ma belle, faudrait jouer d'autres partitions.
Rien de nouveau sous le soleil, tu t'impatientes tu tournes en rond, tu sens cette absence à toi-même, tu sens le travail de gestation. Elle te jardine comme une graine, et tu vois pas l'évolution, pourtant si fou qu'ça puisse paraître, tu es en pleine transformation. Elle a de la ressource et pire, elle a du temps. Tu meurs tu nais c'est jour de fête et jour de deuil et cætera, successivement. Tu meurs tu nais c'est jour de fête et jour de deuil et cætera successivement.
1. du plomb dans l’aile animal frêle Pour ta naissance, tu étais, ma petite, le centre du monde de tes parents, l'enfant apparu que la famille a applaudit à grand cris, ton doux regard brillait et faisait briller tout les yeux, et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être, se déridaient soudain à voir l'enfant paraître, innocente et joyeuse. Pour eux tu étais l'aube et eux la plaine, ils t'ont tout donné et tu leur donnait tout à ton tour, famille sacrée, famille heureuse, Tout était si beau, si parfait. Toi qui ne savais pas combien l'enfance est belle, Enfant ! tu n'enviais point l'âge de douleurs des adultes qui t'entouraient ma petite, où le cœur tour à tour est esclave et rebelle, où le rire est souvent plus triste que leurs pleurs. Ton âge insouciant était si doux qu'on l'oublie ! il est passé, comme un souffle au vaste champ des airs, comme une voix joyeuse en fuyant affaiblie, comme un alcyon sur les mers. 2. le vide est large l’absence est crue Excuse il lui fait mal. J'veux pas dire mais tu m'fais mal. Elle ne peut pas l'dire exactement. Elle ne peut pas l'dire selon le serment. La peur, j'ai peur oui. De lui dans les miroirs. Et de son ombre sur le trottoir. Tapi dans tous les coins là toujours. Le ptit serment au besoin s'fera passer pour de l'amour. Elle a juré tout, craché l'enfer. Paraît qu'l'enfant sera pas privé de son dessert. Si elle est sage et si elle a l'air heureuse. Mais tu n'es pas dupe et tu vois bien que ses joues se creusent. Que ce truc te passe, que ce truc te lâche. Que t'en prenne conscience avant que j'me fâche. Elle gère seule tout, elle s'en sors seule. Et elle garde au fond sa caisse, C'est qu'y'a le gosse qui dort qui faut pas qu'elle la réveille. Les coups de crosse et le haut de la marelle. Tamponnée "pas fragile" sur le paquet. L'emballage c'est rien dedans tout peut sauter. Personne entend elle veut pas qu'on l'entende d'ailleurs elle veut crever dans le ptit serment. papa tape maman, mais on ne peut dire, il y a le serment. 3. la foi fendue le cœur foutu Tout est calme la nuit est tombée depuis longtemps déjà même les rues se sont vidées. Le taxi les dépose devant l’immeuble éclairé. Elle compose le code. Il cherche son briquet… Elle ouvre la porte et la brèche. Il allume sa clope et la mèche d’un boulet de canon d’une ancienne discussion qui revient sur le tapis quand la fatigue est sur le front… Ils savent bien sûr qu’ils commencent un petit jeu dont les règles fragiles peuvent le rendre dangereux… Soudain cette comédie prend de l’ampleur. Dans sa gorge elle étouffe ses pleurs. Quand il parle il crache la plus profonde de ses rancœurs. Tout ce qu’il propose c’est cette phrase tout en douceur: “va vérifier dans les chiottes pour le dicton. Pleure tu pisseras moins”. Puis la serre dans ses bras l’arrêtant à mi-chemin. “Je m’excuse, je t’aime, arrête ce chagrin tu sais bien que la bohème c’est parfois un temps de chien”… Elle respire plus fort pour calmer son émoi. Se dit que d’accord ils vont pas tomber plus bas. Mais le mal est fait les excuses ne réparent pas. La blessure dessous la fait repartir au combat… Les réflexions fusent et pour se défendre il prend d’assaut la cible facile je veux parler de son ego. Ils s’engagent en tempête sur un malheureux rafiot. Et de Bali ou de Balo. Qui tombe à l’eau déjà… C'est l'enfant tout là-haut, qui a tout vu, tout entendu. Petite fille fera des cauchemars une nouvelle fois. 4. catalyseur cathartique aguerri aux secrets Tu n'as jamais été brillante à l'école, élève moyenne, tu te contentais de faire le minimum et de te dire que tu irais jusqu'aux études supérieures pour avoir un job. Tu n'as jamais su quoi faire de ta vie, aucun rêve de gosse pour guider tes choix, si ce n'est être heureuse et fonder une famille qui respire le bonheur, tout sauf finir comme tes chers parents. Pauvres, tu as suivi le cursus public, pas de cantine, pas de voyage scolaire, toujours de bonnes excuses pour les bleus et le reste, la promesse était claire, il fallait te battre pour que votre avenir soit à toi. 5. ton lion qui se meurt doit sortir de la cage A quinze ans tu es tombé enceinte, erreur de jeunesse, erreur tout court, tu as eu peur, peur de te faire tuer par les parents, mais non, quand tu as annoncé la nouvelle, ils se sont contentés de hausser les épaules, boire un coup et te dire que tu te débrouillerait avec ton problème, c'est donc encore une fois seule que tu t'es retrouvée, il était hors de question pour toi d'avorter ou de l'abandonner, donc tu as continué d'aller au collège jusqu'au terme, puis, une fois le bébé là, ce sont les mamans d'amis qui s'en occupaient pendant que tu suivais les cours. Le grand bordel, le grand n'importe quoi, mais tu as tenu bon, on t'a bien aidé et ta fille est depuis sa naissance, une source de motivation sans fin, c'est pour elle qu'il fut urgent de quitter ta maison de fous, tu ne seras pas un parent indigne comme eux. 6. la lutte est longue la quête est belle Enfant plus pourrie que gâtée qu’aurait soit disant choisi l’itinéraire des routes de travers, des détours des esquives pour leur faire à l’envers il s’en fou, ses coups en réponses à tes questions, tes va-drouilles en réponse à son absence de vocabulaire. Tu ne lui en veut plus tu crois. Mais le taureau de la rancune te percute parfois. Tout ce que tu peux dire que tu peux faire ne lui importe guère, sa putain dans sa peau collée à ses viscère ça t'importe plus ça te passe au travers, son absence de regrets ses essais en solitaire sans te tenir au clair, désolé son abandon, sa violence à couper court à tout enterrement de hache de guerre. T'étais la mère et puis la fille t'étais t’étais, réceptacle de l'hérésie d'un camp ravagé. 7. mets du baume à l’ardeur met ton corps à l’ouvrage Pour tes dix-huit ans, le cadeau fut que tes parents n'ont rien trouvé de mieux que de t'annoncer que tu allais devoir te débrouiller seule, qu'ils allaient arrêter de s'occuper de toi et que par conséquent, il te foutait dehors. Entrée à la fac, ta fille, les frais s'annonçaient impossible, tu as donc cherché un job  et sans que tu le veuilles vraiment, tu t'es retrouvé dans le charme, le porno, l'industrie pour adultes, tu as pas trop réfléchit vu l'urgence, tu as dit oui, tu t'es dit que c'était temporaire, que ça n'allait pas durer, au début tu as rien dit à personne, persuadée que ça allait vraiment pas durer, mais aujourd'hui, t'es toujours dedans  et ça te plait, c'est devenu ton monde, t'es une porn star, une mannequin et actrice, charme et porno, t'es un peu connue maintenant, ça fait deux ans et tout le monde n'est au courant, certains ne sont pas d'accord, d'autres s'en moquent, toi t'assumes et tu changeras pas de voie, tu sais faire que ça. Aujourd'hui tu bosses principalement pour une agence dans la grande ville d'à côté, mais également pour d'autres agences dans le pays, ce qui t'amène à devoir voyager de temps en temps, mais ça ne dure jamais plus que quelques jours, le temps de tourner une scène, faire une séance photo ou parfois aller à un salon érotique ou autre. 8. encablure entre bas fonds et arc en ciels T'étais un peu comme la boite de pandore mais tu ne savais, rien du dedans rien du dehors. T'étais comme un convoi qu'on braque t'étais, comme un dessin refait au calque sans intérêt, juste une belle arnaque menteuse à souhait, un coup sans impact. T'étais comme une jolie vitrine t'étais, comme une page de magasine glacée sans reflet, un frigo que l'on vide qu'on rempli jamais, la richesse et la ruine. Tu ne trouvais jamais ta place c'était, comme le jeu des chaises musicales et tu tournais, comme une bête en cage idiot qui courait, en rond dans une impasse. Reine du mauvais bord. Reine des mauvais sorts. T'étais perdue t'étais personne pas tout à fait. t’étais quelqu'un mais pas la bonne trop en retrait, un muet dans un mégaphone un prix au rabais, une phrase qu'on griffonne. Tu t’es trompée d’histoire, tu t’es trompée de corps, et tu erres encore, comme se balade un mauvais sort. Et c’est toi qui répare, toi qui fait les raccords, toi qui rêve encore, à des montagnes des forêts d’or. 9. du plomb dans l’aile tomber du ciel Tu es faite de précipices de brèches mensuelles. De vallées blanches en interstice d’apocalypses joyeuses et frêles. Tu es faite de crêtes de vides qui ne se remplissent pas. De chemins concentriques quand il faudrait aller tout droit. Tu es faite de coulures qui souillent encore les parties saines. Et tu me prendras telle. Si tu le veux. Si tu le peux. Si ça te rend heureux. Tu es faite de crevasses et d’éclaircies tellement puissantes. De marées hautes de marées basses que t’en crains trop les redescendantes. Tu es faite de sorties de secours de front cogné sur les murs. De silences d’or et d’ours qui parfois préfère s’exclure. Tu es les laissées pour mortes Tu es le béton et la dentelle. Le phénix et la cendre la rosée la source éternelle. Tu as le vertige à perte de vue amarrée au panorama. L’horizon suspendu fragile et tes refuges en contre bas. Tu es tout ça et les sentiers oxygénés. Le rire étouffé dans la joie le dernier souffle époumoné. Tu es faite de torrents d’eau de vie et d’assassines altitudes. Compagnon de cordée tu es l’épilogue et le prélude. Et tu te donnerai telle. Si tu le veux. Si tu le peux. Si ça te rend heureuse.

info vrac Mystérieuse, énigmatique. Tu es un coffre fort, une suite indéchiffrable, sans code de fin. Tu es incapable de laisser voir qui tu es, parce que tu as trop peur qu'on tente de t'atteindre. De toute façon, tu n'es pas certaine de te comprendre toi-même. info vrac Tu veux t'amuser, t'amuser de tout et de rien, tu veux brûler, brûler comme la cigarette entre tes doigts. Tu te ridiculise avec plaisir, pleine d'autodérision, adorant imiter une célébrité, tirer la langue ou faire des grosses bulles avec ton chewing-gum goût fraise. On aime entendre ton rire cristallin éclater dans l'air, on aime te voir se dandiner sur ses hauts talons, on aime lorsque tu bondis sur ta vie comme une sauterelle. Tu as quelque chose d'encore enfantin, d'innocent, toute douce ou toute acidulée, tu flânes joyeusement. info vrac  Petit lutin au corps de sirène, tu as l'âme espiègle, tu fais une multitude de bêtises. Mademoiselle joue des tours. Parfois involontairement, ta maladresse n'a d'égale que ta malchance - la semaine dernière, tu as renversé toute une étagère de livres sur toi -. Tu papillonnes. Tes grands cils sursautent, ton sourire scintille, toutes dents dehors. Enjôleuse et joueuse, une pureté dupeuse émane de toi, immaculée mais capricieuse et taquine. Tu te laisse bercer par le vent, aimant te faire surprendre par la vie et ses grands dés du destin. Tu glisses sur son existence avec malice, partout et nulle part à la fois. info vrac T'es gourmande, le genre à grignoter et manger deux assiettes à table, tu fais partie de ceux qui ne grossissent pas, une chance pour toi ,car du coup t'en profite pas mal, t'aimes le mcdo, le gras et les bonbons, t'en mange surement plus que ta fille, tu bois pas de café, tu n'aimes pas le coca ,mais tu adore l'ice tea. Tu cuisines assez bien, pas cordon bleu ,mais tu rates rarement un plat (merci internet et les tutos). info vrac Tu es jeune, tu es jolie, mais tu ne sors pas beaucoup, faire la fête c'est pas trop ton dada, bien sur, tu sors parfois, tu vas à des fêtes mais ce n'est pas tout les week-end, tu bois pas ou très peu, tu ne touches pas à la drogue et il t'arrive parfois de fumer une clope mais c'est assez rare. Tu prends soin de toi, de ton physique, ton corps est ton travail, tu fais du sport, va à la salle, toujours propre, toujours jolie, pas parfaite, tu n'es pas du genre à pleurer pour un ongle cassé. Ton style vestimentaire est comme toi, un peu fou, parfois tu t'habilles en survêt, parfois en jean, d'autres fois en robe, t'es pas du genre à suivre un code unique, t'aimes bien tous les styles, t'aimes bien ta salopette vintage, t'adore la petite veste en cuir, le jean troué, ou la petite robe avec des talons, t'es comme tout le monde, tous les matins tu te demandes quoi mettre.

The More You Know, The Juicer It Gets
pseudo/prénom - spf âge et pays - 600 ans, france type de personnage - inventé avatar - hailee steinfeld autre - love sur vous.


Dernière édition par Beckett Hopewell le Mar 2 Oct - 17:37, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abby Hynde
avatar

Messages : 224
Pseudo : rivendell, lucie.
Face + © : vikander | av@vendelou ; sign@tumblr.
Dollars : 0

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: available, fr [dean, you ?]



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 12:39

hailee, j'adore.
Bienvenue ici. I love you

_________________
 
— i'm not scared of passing over or the thought of growing old because from now until i go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kell Harker
avatar

Messages : 118
Pseudo : scythe, vendela.
Multinick : tove h.
Face + © : max irons, witchling + tumblr.
Dollars : 0

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: open, french/eng (gin)



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 12:41

wow, ces choix I love you
bienvenue et bonne rédaction

_________________
--- i'll use you as a warning sign, that if you talk enough sense then you'll lose your mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Micah Eisley
avatar

Messages : 95
Pseudo : Mixsy-Cute
Face + © : Bilson + luxreterna
Dollars : 100

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language:



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 12:45

Bienvenue parmi nous

_________________
Sweat Disaster
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 13:57

merci les chats chats
Revenir en haut Aller en bas
Gin Smart
what beauty is evil yet to cause
avatar

Messages : 360
Pseudo : witchling, clau.
Multinick : that cop guy.
Face + © : danielle campbell, © gallaghers
Dollars : 185

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: fr/eng [sophia, kell, william, connor, kobe, lester]



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 15:27

ohhh la belle hailee
elle a tellement de belles ressources, mais si peu de personnes la joue. bienvenue parmi nous, le métier est très très wow. hâte de la voir en jeu.

_________________
she laughs too much and doesn’t cry enough, and that suffocated sigh between her laughs tells you how scarred her soul is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 15:29

la belle campbell, bah pareille, trop peu vue alors que v'la les ressources, trop d'injustices dans ce monde
merci ma belle
si tu veux on tourne un film toi & moi
Revenir en haut Aller en bas
Connor Hathaway
avatar

Messages : 92
Pseudo : perlman, mathilde.
Face + © : timothée chalamet, mine.
Dollars : 195

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: ◔ - french (gin, ?)



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Mer 26 Sep - 17:55

La belle Hailee.
Bienvenue par ici. I love you

_________________
 
“if you saw me, perhaps you would
fear me, perhaps adore me, but
all I ask of you is to love me.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ledell Lee
avatar

Messages : 27
Pseudo : may, nurya.
Face + © : rakim mayers, © endless love.
Dollars : 0



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Jeu 27 Sep - 5:14

Ce début de fiche est génial.
Je viendrais pour sûr te harceler pour un lien, bienvenue belle dame. I love you

_________________
pause ♒︎ I tried to take my time but it's not working, I might go and get mine. Money affi make, money on my mind. Someone should've warned this ain't fun it's nightmares in my mind. ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Winthrop
YOUNG SCRAPPY AND HUNGRY
avatar

Messages : 111
Pseudo : laurie
Face + © : bill skarsgard (clau d'amour)
Dollars : 225

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: libre • both



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Jeu 27 Sep - 5:18

OH MON DIEU
cette, tête, ce métier, de début de fiche... je sens le personnage génial se profiler

bienvenuuuuuuuue face d'ange, bonne chance pour ta fiche

_________________

Love is a smoke raised -with the fume of sighs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Jeu 27 Sep - 7:31

merci les mecs, tant de compliments
Revenir en haut Aller en bas
Zara Daugherty
avatar

Messages : 93
Pseudo : mannie
Face + © : nathalie emmanuel (antiope) & siren charms (sign.)
Dollars : 95

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: open (french)



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Jeu 27 Sep - 20:00

bienvenue et bon courage pour ta fiche!

_________________
- - females are strong as hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Ven 28 Sep - 7:25

merci
Revenir en haut Aller en bas
Gin Smart
what beauty is evil yet to cause
avatar

Messages : 360
Pseudo : witchling, clau.
Multinick : that cop guy.
Face + © : danielle campbell, © gallaghers
Dollars : 185

secrets that I never want to know
relationship(s):
availability + language: fr/eng [sophia, kell, william, connor, kobe, lester]



MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Sam 29 Sep - 14:57

abrégé???
faut se mpotter pour un lien. je valide!

_________________
she laughs too much and doesn’t cry enough, and that suffocated sigh between her laughs tells you how scarred her soul is.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   Sam 29 Sep - 21:09

Jte jure que si
J'avais prévu plus de points et finalement j'ai fait info en vrac
Merci pour la validation
Mp quand tu veux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je parle en disant -je- j’ai rien trouvé de plus honnête.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merci ? Mais de rien...
» Un rien habille mon lapin
» Il ne dit plus rien jusqu'au reboot....
» Protestation car je suis bète et je comprend rien
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JUNK IN THE TRUNK :: SEVEN MINUTES IN HEAVEN (OR HELL) :: Would You Rather :: Wacky Duck-
Sauter vers: